Thermes Gallo-Romains de Chassenon (Cassinomagus)

Sur un ancien carrefour d’immense valeur stratégique

Voir les thermes romains les plus grandes en Europe en dehors de Rome!

The Gallo-Roman Baths, Chassenon Mettons ces thermes énormes dans une contexte militaire/politique pour vous avant de décrire les bains eux-mêmes. Chassenon (la vieille ville de garnison romaine dit « Cassinomagus ») se repose sur une colline donnant sur le fleuve « La Vienne » aussi sur le carrefour de la vielle route entre La Suisse, Lyon, Clermont-Ferrand et Limoges (Lemovices) (le N141 de nos jours) et Saintes (Santones), la route « d’Agrippa ».

Le fait qu’on a construit les thermes sur une colline et non dans une vallée ou sur une source thermique – comme par exemple « Aquae Sulis » (« Bath ») en Angleterre nous dit beaucoup – qu’il a valu la peine de garder la rue et le fleuve, et de concentrer ainsi la force militaire, avec la détente.

Rappelez-vous aussi que l’orientation de la Gaulle romaine, n’est pas du Nord au Sud, comme nous y sommes habitués, mais vers les liens de communication et approvisionnement militaire et politique de l’Italie: c’est à dire vers l’est et le sud-est.

Donc Chassenon (Cassinomagus) étant sur la rue Agrippa, aussi que la Vienne (qui tourne dramatiquement vers le nord près de Chabanais – et La Vienne est le seul fleuve qui coule vers le Nord en France! Voyez la ligne bleue sur la carte) – se trouvait droit au centre de la boussole Gallo-Romaine.

Voyez la carte ci-dessous.

Sur la carte, Rome lui-même se situe bien à l’est, accessible par les Alpes suisses. La version antique du N141 était historiquement l’itinéraire commercial entre La Suisse et la côte Atlantique. Le voyage entre les deux aurait pris une bonne trois semaines et ainsi Chassenon (Cassinomagus) se trouve au milieu du trajet, environ dix jours. Après Limoges, la carte medieval de Peutinger nous dit qui Chassenon est le lieu la seconde en importance dans cet itineraire. (Voyez la ligne noir sur la carte). A cette époque, comme maintenant, le région a du être très fertile, et n’oublions pas le fleuve, La Vienne, dont les poissons ont crée les villes comme Chabanais (Capanna = ville de la pêche).

1820s map of Roman France
Plan de 1820 « Arrowsmith » France centrale avec « Cassinomagus » (Chassenon) indiqué par la flèche.

J’aime penser que ce lieu Cassinomagus, était également une point de contrôle pour n’importe quoi qui roulait ou coulait au nord, au sud, à l’est et vers l’ouest. Etant pilote, je vois une ligne directe entre Poitiers et Périqueux, presqu’au-dessous duquelle sur la route ancienne, on trouve Chassenon. Aucune surprise pourquoi les rois Angevins (Richard Coeur de Lion) ont baggaré pour les coeurs et pour l’appui des comtes de Chabanais et de Limoges, avec leurs châteaux et églises qu’on apelle maintenant La « Route Richard Coeur de Lion ».

On peut voir donc pourquoi il a valu la peine de poser les thermes et un garnison de 300 hectares sur une colline qui donne sur ce carrefour. Et bien sûr les thermes n’existait pas seulement pour la hygiéne ou comme un indulgence. Les thermes représentaient l’insitutionalisation d’un mode de vie entre les Romains et les Gallois, qui ont évité la friction et la besoin (comme les rois Angevins ont trouvé) de chercher l’appui et les coeurs de la population. Les thermes, si pareilles avec celles en Angleterre auraient été disponible aux Romains et aux Gallois aussi. Ainsi il a valu la peine evidemment de stattionner les thermes sur la colline.

Recently discovered Roman Pont de Pilas

Ce base de loisirs de Cassinomagus se repose sur 25 hectares environ et aussi bien que les bains thermiques de 1.5 hectares, elle possède un temple, un amphithéâtre romain et deux plus petits temples. La coïncidence entre les amphithéâtres et les temples romains est très commun certainement dans le monde gréco-romain. Les temples auraient été des endroits de réunion autant que des endroits pour les cultes romains et locaux comme, par exemple, Mithraïsme et Christianisme. (Je fais une supposition basée sur la coïncidence des temples avec des théâtres en Grande-Bretagne). Il est donc possible que le combat entre les gladiateurs aussi que les expositions de bêtes sauvages ont eu lieu à l’amphitheatre et assurément il aurait été un endroit à voir et à être vu.

Hypocaust heating oven at Gallo-Roman Baths Chassenon

Ces bains massifs ont été trouvés seulement en 1958 et ont été intensivement excavés. Les travaux sont en train actuellement pour excaver et moderniser le centre visiteurs, pour élever ces thermes Gallo-Romains au niveau de, par exemple, Singleton, en angleterre, en rendant service à jusqu’à 50.000 visiteurs par année. Le centre d’exposition contiendra également une reproduction du vase antique à émail connu sous le nom de « Trésor de La Guierce ». La Guierce se trouve au bord des Lacs de Haute Charente (Lavaud) et est lié par les chemins antiques (certains toujours en existence) à la vieille route d’Agrippa et ainsi à Chassenon. Elle démontre clairement l’influence romaine (richesse) autour de la région de Pressignac. Voir également le page  » Influence Gallo-Romaine autour de Pressignac ».

Creative Commons License
« The Gallo-Roman Thermal Baths, Chassenon » by Richard Martin is licensed under a Creative Commons Attribution-No Derivative Works 2.0 UK: England & Wales License.
Based on a work at lacroixspa.com.
Permissions beyond the scope of this license may be available at http://lacroixspa.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *